10/11/2005

Transplaner ?

Transplaner, tu parles...

 

Eh, non mais ! tu crois vraiment qu’il faut se farcir 7 ans d’études à Pou de Lard pour apprendre à faire ça, Rebecca ?

Se retrouver d’un coup à l’autre bout du globe ?

 

Queue nenni ! Moi, il m’a fallu 5 minutes, le temps de m’installer devant mon PC pour y arriver. Et encore, Isidore

 

Tu veux voir ? Ok, j’te montre

T’as mis ta ceinture ? Parfait, nous voilà parti, Harry.

 

On va pas commencer trop dur, Arthur. Premier essai, et hop, nous voici déjà sur la grand place de Maville.

 

Comment tu trouves ? Oui, en fait, y a pas toujours beaucoup d’animation. Ca dépend des moments.

Si tu viens au marché de Noël, par exemple… là c’est bourré de monde.

 

Bon, on recommence, un peu plus loin à présent, que se passe-t-il à Leuleunoeud ?

Ca guindaille ? ou bien ça bloque ?

 

Tiens donc, puisque c’est sur le chemin, j’irais bien voir les bateaux. Oh, et puis tant qu’à faire, on va piquer jusqu’à la mer.

Hum, un peu humide, on dirait.

 

Alors Ca t’as plu ? T’en veux encore ?

D’accord, on repart vers le sud…

 

Paris ? Ah oui, pourquoi pas tiens. Elle ressemble à quoi, la Tour pour le moment ?

Tu dis ? T’en a profité pour aller voir si c’est vrai qu’ils étaient encore en train de rien foutre au CNRS ? Eh mais t’es un fameux indiscret, toi….

 

Allez, Zou, ce coup-ci cap sur l’Est. Waouh, on passe juste par le Mont-Blanc.

 

On s’éloigne, à présent, toujours plus loin. Tu n’as pas trop peur ?

 

Attends. On est maintenant ?

Oh, là, j’contrôle plus, je crois qu’on a franchement quitté l’Europe.

 

On se perd. Attends. Je m’arrête ici 2 minutes, le temps de m’orienter.

Quelle heure est-il ?

Eh, t’as vu la température ?

 

Ok, je vois où on est. C’est reparti. On passe le Pacifique d’un coup d’ailes, et on arrive sur la Côte Ouest de Bushland.

 

Non plus trop le temps de s’arrêter, faut qu’on rentre.

Tu rêves de Montréal ? T’as de la chance, c’est pas un trop grand détour.

Dans ce cas, moi je passe par la Grosse Pomme.

 

Allez, un dernier arrêt pour prendre un peu de soleil aux îles

Oups ! Ah ,non, là je crois que je me suis gouré.

 

Bon, tant pis, retour à la maison.

Eh, c’était mieux que Happy Rotter, n’est-ce pas ?

 

Voilà, j’te laisse. Je descends voir si la salle de bains est libre à présent.

Non, j’ai pas de webcam pour le vérifier d’ici.


22:56 Écrit par 0 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |